Interviews

Bang Gang : « je suis un foutoir musical »

Par ces temps de canicule, le Gorille est monté du côté de l’Islande pour chercher un peu de fraîcheur en compagnie du très éclectique Bardi Johannsson. A la fois musicien, chanteur, compositeur mais aussi animateur, set stylist et réalisateur (cherchez la cohérence), il revient aujourd’hui avec son projet solo, Bang Gang, pour nous présenter son nouvel album, The Wolves are whispering.

bg

Présentation en portrait :

L’album que tu emporterais dans la jungle avec toi : Je ferais une compilation avec pleins de genres de musique différents et je l’emmènerais avec moi.
Si tu pouvais bosser avec un artiste : Michael Jackson
La musique que tu écoutes en te levant tous les matins : Lovely Day – Bill Withers
Celle qui te met en joie : Barbie Girl – Aqua
Celle qui te donne envie de rester chez toi : Riders on the storm – The Doors
Celle que tu écoutais en boucle à 13 ans : Welcome to the jungle – Guns’n Roses, et Leprosy – Death

Sept ans se sont écoulés depuis ton dernier album ; pourquoi as-tu attendu si longtemps avant de revenir ?
Le premier morceau auquel j’ai commencé à penser pour ce nouvel album est un morceau que je n’ai pas réussi à finir pour Ghosts From the Past [son précédent album]. C’est la dernière chanson de l’album, We will never get along. J’ai toujours voulu la finir, mais il y avait toujours quelque chose qui ne sonnait pas juste. Et puis quand j’ai commencé à étoffer les paroles, tout est devenu cohérent.
J’ai été très occupé par d’autres projets pendant les sept dernières années, mais j’ai pris quelques jours au milieu pour écrire les chansons de Bang Gang. J’ai fait un opéra avec Lady & Bird (Keren Ann), formé un nouveau groupe, Starwalker, avec JB Dunckel, composé quelques BO, produit quelques albums, fait des publicités, des tournées, un album symphonique de Lady & Bird etc… Et à la fin 2014 je me suis consacré au choix des chansons qui finiraient sur l’album pour les peaufiner.

[youtube www.youtube.com/watch?v=Yvsu9KlhDTc]

Depuis ton premier album tu casses en permanence les genres musicaux et c’est encore le cas dans celui-ci (rien que dans Sabazios O par exemple tu mélanges l’ambient à la pop et au metal, entre autres). C’est quelque chose que tu recherches activement ou c’est plutôt intuitif ?
C’est une bonne question, et la réponse est aussi dans la question. Oui, mes goûts musicaux sont très larges, et quand j’essaye de faire de la musique dans une certaine catégorie, je finis toujours par mélanger les genres. Depuis 2003 c’est un problème pour me ranger dans les bacs chez les disquaires. J’ai été classé « électro », « pop », « rock », « musique alternative », « trip hop », « variété » et autres. Mais je pense que j’appartiens à chacun de ces genres. Ça doit être frustrant et ennuyeux de ne faire qu’un seul genre musical. Quand j’écris des chansons, j’essaye tout avec, même des choses qui ne sembleraient pas fonctionner aux premiers abords. Sabazios O est un très bon exemple. Il y a des cordes synthétisées, des cordes acoustiques, des synthés, de la guitare, des guitares synthé, des cris, du chant, des murmures, une mélopée, des percussions organiques et électroniques, une guitare metal, un synthé distordu par une pédale metal et un ampli, un synthé Rhodes, une basse Hofner et une basse électronique. On dirait que ça part dans tous les sens, mais ça marche bien et c’est une de mes chansons préférées sur l’album. Je suis chic mais un peu punk, je sors un album d’hiver en été et ne mentionne pas le nom du groupe sur la pochette. Bardi Johannsson n’est pas un genre unique, et je ne peux pas m’astreindre à une catégorie particulière. Je traite chaque chanson comme un quelque chose de différent. En fait, je suis un foutoir musical. J’ai acheté Death et Janet Jackson en même temps.

Comment ça se passe quand on est un artiste islandais ? On peut se contenter de la scène nationale ou il faut forcément chercher ailleurs ?
La scène islandaise est incroyable, mais L’Islande n’est vraiment pas suffisante. Nous sommes seulement trois cent mille habitants sur cette île. Quand tu fais de l’indie pour trois cent mille personnes, aucun moyen pour toi de survivre. Le monde en revanche est suffisamment grand pour permettre à un artiste indie de survivre.

[vimeo https://vimeo.com/13436808]

Tu as réalisé un faux docu promo sur toi, Who is Bardy, qui est assez génial. Comment t’es venu l’idée ?
On m’a demandé de faire un EPK [Electronic Press Kit] pour la promo de l’album Something Wrong. J’en avais vu quelques-uns faits par d’autres groupes, et la plupart du temps ça consistait en une vidéo prétentieuse dans laquelle ils se faisaient mousser. Comme j’ai travaillé comme journaliste, je me suis dit que je voulais faire un EPK que j’aimerais regarder. Il a fini par voyager dans plusieurs festivals de film dans le monde entier, et quand le réalisateur a organisé un Q/R, la réaction du public était : « ou ce type est un gros connard, ou c’est un génie ». 90% du documentaire est faux, mais 10% est vraie, je ne vous dis pas ce qui est vrai.

Toi qui as plusieurs liens avec la France, et notamment avec Dunckel, quel regard portes-tu sur notre scène musicale ?
Il y a eu des musiques incroyables faites en France. La vieille musique française rend vraiment bien, et la nouvelle parfois aussi. C’est juste avec la chanson française que j’ai un problème. Et Dunckel est un génie.

Tant qu’on parle de lui, il nous avait dit quand on l’a rencontré qu’il pressentait une évolution de l’industrie musicale vers l’équipement après la mort du CD. Qu’est-ce que tu en penses ?
Je n’ai aucune idée de la direction que l’industrie musicale va prendre. Je suis d’accord sur le fait que la qualité sonore va devenir plus intéressante pour les gens. La qualité du mp3 est très comprimée. J’ai masterisé mon album en pensant spécialement à la profondeur et au dynamisme du son, pas en essayant d’avoir un volume sonore maximal sur les enceintes ordi. Je trouve que ça tue toute la musicalité de la musique.

Publicités

Catégories :Interviews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s