Focus on

L’éternel retour d’Arnaud Rebotini

Tous ceux qui ont vu le deuxième long-métrage de Robin Campillo, Eastern Boys, ont non-seulement découvert un film splendide (pour la critique, c’est par ici), mais également une bande-son magistrale et maitrisée, oscillant, à l’image du film, entre l’onirisme des morceaux acoustiques à la Phil Glass et la violence des compositions électroniques, beaucoup plus oppressantes. Cette bande-son, c’est Arnaud Rebotini qui l’a entièrement composée. Et c’est dans la continuité de ce travail qu’il revient aujourd’hui, en nous présentant un EP constitué de deux version allongées de titres du film (Un peu de verre cassé et Cette fête dont je suis l’otage), ainsi que deux inédits : This world is not my home et L’éternel retour, qui vient d’être mis en ligne.

Si le morceau s’ouvre sur une base rythmique des plus simplistes, il parvient assez rapidement, grâce à ses juxtapositions successives de plages sonores, à emmener son public avec lui. Le mouvement de va-et-vient des différentes séquences nous transporte progressivement dans un entre-deux musical, partagé entre l’urgence rythmique et la mélancolie de la boucle principale. Bref, avec son Eternel Retour, Rebotini nous offre (à nouveau) un voyage hypnotisant d’une quasi-dizaine de minutes, qui nous paraissent finalement bien trop courtes. On attend la suite !

Publicités

Catégories :Focus on

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s