Reports

Promenons-nous en chansons avec Alex Beaupain

Sans titre

La grande salle de la Cité du Cinéma était pleine à craquer en cette soirée du 26 mars. Et pour cause, au moins tous les amateurs des BO des films de Christophe Honoré (Les Chansons d’amour bien sûr, puis les Bien-aimés) et autres cinéphiles étaient venus assister au concert d’Alex Beaupain, un one-shot offert dans le cadre de l’exposition « Musique et Cinéma » (jusqu’au 19 juin, à voir !). Le principe de cet « air de déjà-vu » était celui d’une ballade en chansons dans l’histoire du cinéma français, au cours de laquelle l’auteur-compositeur-interprète s’était entouré de la légendaire Fanny Ardant (en grande forme), de la jeune Camélia Jordana (à la voix toujours aussi jazzy) et d’un petit orchestre au top, pour nous promener des années 30 à aujourd’hui.

Aucun extrait de film n’a été projeté, le spectateur était simplement bercé par la voix rauque et chaude, cette voix ô combien reconnaissable d’un des plus grands mythes du cinéma français, sublimée par une acoustique qui rappelle Pleyel. La belle brune s’était faite blonde le temps d’une soirée, non sans rappeler une Catherine Deneuve forcément présente quand on rend hommage musical aux plus belles bandes originales françaises.
Fanny Ardant menait la danse, ponctuant le spectacle de petites anecdotes croustillantes, d’extraits d’interviews, de morceaux de critiques. Emue, elle a bien sûr lu des textes de François Truffaut, a entonné Dieu est un fumeur de havanes en duo avec Alex Beaupain au piano. Quand est arrivé le moment de la lecture d’une interview de Deneuve se remémorant le tournage de Peau d’Ane et avouant « Pour beaucoup d’enfants je serai toujours cette fille qui casse des oeufs dans son grand bol en bois », on ne sait plus trop qui est la brune et qui est la blonde. A elle seule, ce soir-là, elle a décidé d’incarner (presque) tout le cinéma français. L’osmose était parfaite entre les textes et les illustrations musicales, le couple Alex Beaupain-Camélia Jordana entamant pour notre plus grand bonheur les Rêves secrets d’un prince et d’une princesse de Michel Legrand.
L’accord très bien mené entre le choix des chansons et leur mise en scène a très vite plongé la salle dans une magie atemporelle. Nous passions aussi bien de la Framboise de Boby Lapointe dans Tirez sur le pianiste, à la rigolote Ah les petites femmes de Paris introduite par une phrase de Brigitte Bardot sur le tournage de Viva Maria de Louis Malle « Jeanne (Moreau) est une grande actrice, je suis un phénomène ».
On s’est aussi promené au bord de l’eau avec Jean Gabin, c’était bien :


Contexte, textes et musique nous ont fait voyager, et découvrir des pièces réjouissantes mises en beauté par trois voix très complémentaires.
Sans transition, on passait de La complainte de la butte » du French Cancan de Renoir au Reality de La Boum. L’énorme boule à facettes prévue pour l’occasion nous a (re)projeté dans l’adolescence de Sophie Marceau dès qu’Alex Beaupain a entonné (avec un accent français adorable qui a fait sourire le public) « Met you by surprise / I didn’t realise / That my life would change… forever… » :

Il s’est vite empressé d’entrainer l’actrice fétiche de Truffaut dans un slow qui a déclenché un tonnerre d’applaudissements, laissant Camélia Jordana terminer cette nouvelle version délicieuse.
Un moment suspendu, élégant, doux et émouvant.
Alex Beaupain sort son quatrième album « Après moi le déluge » le 15 avril et sera en concert le 13 mai à l’Olympia.
(un premier extrait et un joli duo entre le chanteur et Camélia Jordana, réalisé par le fidèle Christophe Honoré ci-dessous)

Alizée Montoisy

Publicités

Catégories :Reports

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s